Skip to content

Ne pas devenir mère : un inédit et/ou un interdit social pour les femmes d’aujourd’hui ?

mars 16, 2015

Selon les époques et les moeurs, la maternité a toujours été pour des raisons diverses et variées au centre de débats sociétaux très controversés. La preuve en est le fait qu’encore aujourd’hui la capacité des femmes à procréer, ainsi que les attentes  sociales envers leur supposée prédisposition à être mères, font aussi bien l’objet de politiques publiques, de revendications qui viennent de la société civile, des attentions de la presse, et des préoccupations de l’Eglise catholique, pour ne citer que quelques exemples. Si la maternité se présente pour certaines personnes comme un choix, comme un droit pour d’autres, comme une contrainte sociale, ou comme un impératif religieux pour d’autres encore, en donnant lieu à une multitude de positions vis-à-vis des questions éthiques, sociales, juridiques, d’égalité, etc., qu’elle soulève, une autre réalité commence à faire surface de nos jours: le désir de ne pas avoir d’enfant.

Cette réalité reste loin d’être une évidence, et les femmes qui prennent la décision de ne pas devenir mère doivent trouver leur place dans une société où, malgré les tendances individualistes, les valeurs familiales et le climat nataliste continuent de dominer la structuration sociale des parcours de vie. Cet écart à l’injonction à la maternité s’impose donc aujourd’hui comme une sorte d’inédit et d’interdit social pour les femmes qui l’embrassent, tant la norme reste celle  du « faire famille ».

C’est ce que nous montre le documentaire réalisé par Colombe Schneck, intitulé « Femmes sans enfants, femmes suspectes« , et diffusé sur la chaîne ARTE en novembre dernier. À travers trois portraits de femmes, la journaliste dévoile le regard parfois très sévère que la société porte sur ces femmes sans enfants. Pour plus d’information sur ce documentaire : http://www.arte.tv/guide/fr/050493-000/femmes-sans-enfant-femmes-suspectes

Une analyse sociologique de la question nous est apportée par Charlotte Debest dans son ouvrage « Le choix de vivre sans enfants« , récemment publié aux Presses Universitaires de Rennes : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=3598&utm_source=parution-le-choix-d-une-vie-sans-enfant&utm_medium=e-mail&utm_content=notice&utm_campaign=outil-de-diffusion

Ce travail permet d’étudier ce fait social inexploré qu’est la volonté de ne pas devenir parent en en faisant un objet sociologique, avec trois apports majeurs. Tour d’abord, il montre comment l’absence d’enfant d’une part, et la volonté assumée de cette absence d’enfant d’autre part, contribuent à placer les individus qui choisissent de ne pas devenir parent en position d’outsiders. Ensuite, il permet de décrire et comprendre les parcours de vie de ces individus. Enfin, il permet d’identifier la manière dont la pression sociale d’avoir des enfants s’exerce sur les personnes qui n’en ont pas. Pour mieux connaître cet ouvrage, un compte rendu est accessible via le lien suivant : http://lectures.revues.org/16367

Pour finir, ces deux contributions sur le sujet sont discutés dans cette émission de France Inter intitulé « Le désir de ne pas avoir des enfants« , dont le podcast est disponible sur le site web de la radio : http://www.franceinter.fr/emission-service-public-le-choix-de-ne-pas-avoir-denfant

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :